Skip to content

Accueil > Artistes Leprestien > dominique destombes

dominique destombes

mardi 13 septembre 2016

JPEG - 61.7 ko
source photo : http://www.music-selection.fr

Introdanse… des mots

Toute aventure, fût-elle futile, émane d’une histoire.

Qu’elle soit gaie, étonnamment cruelle ou simple banalité, elle est le déclencheur qui nous fera voler et « marcher sur la lune », ou plus en profondeur, plonger « vingt mille lieues sous les mers ».

Mon histoire (à moi) était juste triste !

Fort d’être sollicité à fredonner quelques chansons à textes, sous l’aile protectrice de musiciens de choix, je m’appliquais à emprunter, suivant mes préférences mais le talent en moins, les œuvres des Grands Maîtres.

Oserais-je même les citer : Georges Brassens, Jacques Brel et Léo dit Ferré.

Peut-on rêver mieux quand en guise de final on déclame du Leprest, juste avant Jean Ferrat, comme un cri pour « Ma France ».

Me voilà donc comblé, le trac envahissant, à reprendre l’aventure le soir du 29 juin au Conseil Général. Nous sommes en 2013.

Rien de nouveau à l’ouest, pas plus pour la chanson française, je m’applique par respect !

Et « Minou » (ma maman) devrait être là ; fière de voir son petit sur une scène en bois.
Minou à 18 ans

Mais elle ne viendra pas ! Le pays des étoiles vient brusquement de lui ouvrir ses portes… C’est triste de se savoir orphelin.

« Mime des mots », une unique chanson composée juste pour elle et que je lui offrais comme un graal au milieu du saint répertoire.

Les rois du verbe ne m’en voudront pas, on soigne ses plaies avec les outils que l’on a. Les miens se dessinaient sous les traits d’une six cordes et d’une voix cassée.

L’année suivante, en soufflant les 2000 et quatorze bougies, des proches sincères voire complices m’incitèrent à écrire d’autres textes.

Leurs mots m’enivraient, je trinquais avec eux.

Sans prétention aucune mon aventure est là.

Douze autres petits morceaux sont nés de bribes insignifiantes ; le parcours d’une vie simple, la mienne. J’en connais les détails.

Et dans un « Excès d’ivresse » (le titre de l’album) je dédie à ma mère, dédicace pour mon père, un CD frais moulu que des amis intimes partagent avec moi.

source et site officiel : http://jimmy57.fr

Dans la même rubrique