Skip to content

Accueil > Autours d’allain > le coup de coeur de léa minod

le coup de coeur de léa minod

mercredi 7 octobre 2015

léa minod est reporter pour l’humeur vagabonde, émission présentée par kathleen evin sur france inter du lundi au jeudi à 20 heures

elle a un coup de coeur pour les chansons d’allain leprest, et particulièrement pour le titre « il pleut sur la mer » :

léa se définit elle-même comme « une grande sensible ». les paroles d’allain leprest la touchent profondément.

elle a toujours aimé la poésie, depuis petite. elle se souvient encore des poèmes qu’on lui faisait apprendre à l’école, et plus étrangement encore, des poèmes en langue étrangère. en italien surtout. car c’est toujours la musique de la langue qui lui reste à l’oreille.

il y a quatre ans, elle travaillait déjà à la maison de la radio. l’autre bout du monde pour moi. je prenais le métro chaque jour. la ligne 9 est toujours bondée. que faire de ce temps passé debout (pratiquement 1h aller et 1h retour), sans avoir l’espace de déplier les pages d’un livre ? pas envie de faire comme tout le monde et de courber sa nuque vers un téléphone portable.

son oncle poète lui a conseillé d’écouter allain leprest. parfois, elle notait quelques phrases qui lui plaisaient sur son téléphone. il l’a accompagnée quelques mois comme cela, les matins.

et puis il est mort, au cours de l’été 2011. on en a peu parlé. et elle, elle avait encore sa voix tout près. c’était comme si elle perdait quelqu’un.

on le voyait rarement à la télé, on l’entendait peu à la radio (un peu chez isabelle dhordain), et pourtant, nougaro disait qu’il était je cite "l’auteur le plus flamboyant que j’ai rencontré sous le ciel de la chanson française". il paraît même que d’ormesson a dit de lui sur inter qu’il était "le rimbaud du 20e siècle"

aujourd’hui c’est toujours avec une petite boule au coeur que léa écoute ses poèmes. souvent les mêmes thèmes reviennent : la normandie grise, l’amour brutal, l’enfance, les marginaux, la vitalité de la rue.

il y a aussi dans ses textes quelque chose d’enfantin, une grammaire qui ne respecte rien. un peu de vulgarité aussi.

et sa voix grave et cramée par la cigarette qui d’un coup s’envole. et quelques mots qui disent tout.

source : http://www.franceinter.fr

Dans la même rubrique